Aujourd'hui :

jeudi 30 mai 2024

Le journal des étudiantes et étudiants de Lyon 3

Voyager, étudier, travailler… en Suède

L’an dernier, j’ai eu l’opportunité d’effectuer deux semestres d’échanges à la Mälardalens University, à Västerås en Suède. Aujourd’hui, je vous emmène à la découverte de ce charmant pays scandinave.

DÉCOUVRIR LA SUÈDE

Les pays nordiques sont célèbres pour leurs hivers sombres et rudes, et de fait, le climat a une véritable influence sur la vie des Suédois. Une grande importance est accordée à l’aménagement intérieur, particulièrement douillet et agréable, de même qu’à un mode de vie sain et tranquille. Ainsi, la journée de travail finit souvent tôt, et est ponctuée des traditionnelles pauses « fika » (qui consistent à prendre un café accompagné d’une douceur, un élément essentiel du quotidien). Les sports d’hiver sont également très prisés : outre le hockey sur glace, le sport national, les Suédois de tout âge pratiquent le ski de fond, et aiment patiner sur les grands lacs gelés qui bordent leurs villes.

En effet, la Suède mériterait tout autant que la Finlande d’être surnommée le « pays des mille lacs ». Ceux-ci composent les paysages, aux côtés des immenses campagnes ouvertes ponctuées de forêts (où l’on peut parfois apercevoir des élans !). Ainsi, si l’architecture traditionnelle, des maisons de bois peintes d’une couleur ocre appelée le « Rouge de Falun » (du nom de la ville minière d’où le cuivre de la peinture était extrait) a du charme, c’est dans la nature qu’éclate la beauté du pays. Cette beauté est d’autant plus majestueuse en Laponie, où montagnes, rennes et aurores boréales viennent s’ajouter au décor.

Bien que réservés, les Suédois sont serviables et accueillants, et la grande majorité d’entre eux maîtrise très bien l’anglais. Cela en fait un pays agréable à vivre, orienté au respect de l’autre et de la communauté, favorisant le vivre-ensemble et le bien-être.

Quant à la riche culture du pays, elle a été pour moi une véritable découverte. Des Vikings aux temps modernes, en passant par le fameux roi Gustav Vasa (à qui l’on rend hommage un peu partout en Suède), il s’agit d’une nation chargée d’histoire, qui fut notamment une puissance minière mondiale à travers les siècles. Les traditions suédoises sont diverses (la fête du Midsommar en juin, la Sainte Lucie en décembre ou la fête étudiante du Valborg d’Uppsala en avril), de même que la littérature du pays (Astrid Lindgren, Selma Lagerlöf et Stieg Larsson…), ou encore sa musique (Ulf Lundell, ABBA, Hugo Alfvén…).

Ainsi, la Suède est un pays aux atouts variés (histoire, culture, sport…), qui plaira par-dessus tout aux amoureux de la nature !

Que faire en Suède ? Mes recommandations :

  •   S’initier à l’histoire du pays. Visitez le Skansen (Stockholm), un musée en plein air où sont exposés les habitats traditionnels suédois et autochtones Sàmi, ou bien le musée Historique de Stockholm, qui vous donnera l’occasion de découvrir l’histoire de la Suède (en particulier l’exposition sur le monde Viking). N’oubliez pas la Domkyrka (Uppsala), la plus grande cathédrale de Scandinavie, où sont notamment inhumés de grands souverains.
  •   Découvrir la nature suédoise. Randonnez en forêt, profitez des immenses lacs (patinage, baignade, promenade…), explorez les parcs nationaux et les îles, utilisez l’un des barbecues communaux pour une grillade… Il y a mille et une façons d’explorer cette nature très présente dans le quotidien des Suédois !
  •   S’asseoir dans un café pour un « fika ». Laissez-vous tenter par une pâtisserie traditionnelle comme les kanelbullar (brioches à la cannelle), les saisonniers Semla (brioches fourrées à la pâte d’amande et à la chantilly) ou simplement quelques pepparkakor (petits biscuits épicés).

ÉTUDIER EN SUÈDE

J’ai effectué mon échange universitaire avec la Mälardalens University à Västerås, située à une heure de route au nord-ouest de Stockholm. Ville industrielle bordant le lac Mälar, elle est l’une des plus anciennes de Suède (bien que n’en témoigne guère plus que sa cathédrale gothique). Tout le charme de Västerås réside dans le lac, que l’on peut longer selon le parcours de la Mälarpromenad, et dans la belle île de Björnö et sa nature préservée. Le site protohistorique d’Anundshög vaut également le détour, avec ses tertres, ses mégalithes et sa pierre runique qui restent à ce jour entourés de mystère.

Du point de vue universitaire, le système suédois est très différent du système français : il y a très peu d’heures de cours hebdomadaires, et une grande autonomie est laissée à l’étudiant. La relation avec les professeurs est également plus proche (la plupart se font appeler par leur prénom), et les nombreux travaux de groupes permettent aux élèves de se rencontrer. Enfin, l’organisation est claire, et les coordinateurs et autres membres du personnel sont toujours prêts à apporter leur aide.

Peu touristique, la ville et ses alentours sont tranquilles ; aux étudiants de s’organiser pour animer leur quotidien ! L’un des principaux points forts de Västerås est sa position centrale : Stockholm, Uppsala, et Örebro sont à moins de deux heures de transport, ce qui permet de voyager facilement. L’université de Västerås organise également deux excursions annuelles en Laponie : une occasion à ne pas manquer si vous rêvez d’aurores boréales et d’immensités enneigées !

TRAVAILLER EN SUÈDE : L’EXPÉRIENCE D’ELÉA CALLIGARIS, RÉDACTRICE DU JMP

« Le restaurant franco-suédois dans lequel j’ai travaillé se situe à Malma Kvarn, petite ville de l’archipel de Stockholm, dans la municipalité de Värmdö. Tant d’anecdotes se bousculent dans mes pensées, que les souvenirs qui ont marqué mon cœur ont été difficiles à choisir !

La nature était à l’archipel ce que les vignobles sont à la France, ou ce que les gondoles sont à Venise. La présence du lac aux abords du restaurant envahissait d’un sentiment inintelligible. À toute heure, les rendez-vous au lac ne manquaient jamais : ils se donnaient entre les services, après les saunas quotidiens du soir, ou même tôt le matin. Mais le lac était aussi synonyme d’imprévisibilité : en pleine nuit, il nous arrivait de sauter du lit, monter dans la barque, et nager sous les étoiles. Le lac était un point de rencontre, de rire, mais aussi un endroit d’une telle poésie que même l’esprit des plus tourmentés aurait pu y trouver un calme soudain. Une fois le restaurant fermé, les bains de minuit pouvaient également avoir lieu dans la Baltique, son accès étant des plus aisés. Enfin, pour terminer cette anecdote par un folklore plus léger, disons que les Suédois sont certes, très pudiques, mais de toute évidence, seulement à certains horaires : à l’aube de la nuit, les vêtements tombent pour laisser place à la nage dans les lacs, que l’on soit ami.e, collègue, ou tout simplement parfaits inconnu.es ! 

Pour finir, les Suédois sont accueillants et ont un grand cœur, même si certains prennent au petit-déjeuner des biscottes à l’avocat recouvertes de crème de crevette. La semaine, toute l’équipe de restauration partageait une demeure commune, ce qui permettait de créer une chaleureuse complicité entre nous tous. D’ailleurs, les suédois parlent si bien anglais que la barrière de la langue ne s’est jamais faite sentir, tant auprès des collègues que des clients (même les bambins savaient commander des glaces au kiosque). Aux abords du restaurant, se trouvait également une école de voile, réunissant annuellement des jeunes aux visages familiers pour nombre de locaux. Enfin, je n’ai presque jamais assisté à une telle effusion d’amitié, de rire et de joie que durant le jour de service du Midsommar, jour de fête nationale célébrant le solstice d’été. »

Sources :
Partager cette publication :
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp