Aujourd'hui :

mardi 25 juin 2024

Le journal des étudiantes et étudiants de Lyon 3

Interrail : périple de trois copines en Europe

Dimanche 8 mai 

Départ en avion depuis Lyon, direction Budapest pour notre première destination. On a triché un peu, normalement c’est un train, mais on a choisi l’option rapide (et polluante, honte à nous). Arrivées à Budapest, un sentiment d’excitation nous envahit : on est au départ de notre voyage, il fait bon et beau, la vie est belle. 

On pose nos sacs dans un super appart dans lequel on va vivre 4 jours, et on repart aussitôt à la conquête de la ville. La première chose qui nous émerveille : les prix ! Ici, la vie n’est pas chère, nous voilà dans le restaurant le plus chic de Budapest en train de payer des cocktails à 4 euros et d’abuser de hoummous. La suite est moins drôle, on a TROP abusé de hoummous, indigestion pour Roro. 

Lundi 9 mai 

La deuxième journée est dédiée à une visite de fond en comble de Budapest, on marche plus de 32 000 pas (26 km environ) dans une journée. La ville est séparée en deux : Buda, les collines à l’Ouest du Danube et Pest, le centre-ville à l’Est. A Buda, on découvre des supers panoramas sur la ville depuis la citadelle, puis depuis le Palais Royal. On finit par visiter le Bastion des pêcheurs, appelé comme ça après que ceux-ci aient défendu cette partie de la ville au Moyen-Age. Côté Pest, on monte à la coupole de la basilique Saint-Stéphane, afin d’avoir une vue imprenable sur la ville. Le soir, on découvre le deuxième visage de Budapest : la fiesta. Les boîtes de nuit sont immenses avec plusieurs salles d’ambiances différentes, il est même possible d’acheter des pizzas. Elles sont pleines à craquer même le lundi ! (vive Erasmus). Les gens sont très sympas et il est facile de faire des rencontres. 

Mardi 10 mai 

On entame la troisième journée sous le soleil hongrois et un ciel sans nuage, dédiée à une exploration plus poussée de la ville. On découvre les fameuses Halles centrales de Budapest au style industriel. On y trouve plein de spécialités, de babioles locales… et de touristes. Ensuite, direction le vieux métro en bois pour aller se prélasser dans les thermes de Széchenyi, dans des bâtiments magnifiques et dans une eau limpide à 28°C. A l’intérieur des thermes, il y a différents types de bains plus ou moins chauds, jusqu’à 38°C et des hammams (très chauds !). C’est une activité incontournable de Budapest. Le soir, on dégote une autre activité peu onéreuse à faire absolument : une croisière nocturne sur le Danube avec vue sur le Parlement hongrois éclairé, et sur tous les bâtiments historiques et les lumières de la ville. Le tout pour 8 euros, coupe de champagne comprise. 

Mercredi 11 mai 

Après trois journées bien remplies, la grasse matinée s’impose. On pique-nique dans le parc de Varosliget avec vue sur le magnifique château Vajdahunyad. L’architecture hongroise est assez éclectique, on trouve des vieux bâtiments typiques et de nouvelles bâtisses ultra modernes et c’est super agréable de flâner. Après notre dernière journée de balade, on profite de notre dernière soirée en visitant les ruin bars. C’est la spécialité de Budapest, ce sont des bars dans des bâtiments en ruine réhabilités. Ici aussi, plusieurs salles et plusieurs ambiances se côtoient dans le Szimpla Kert que nous ne pourrions que vous conseiller si vous avez la chance de visiter la ville ! Après une belle soirée, nous rentrons nous coucher sous le lever de soleil.

Jeudi 12 mai 

C’est parti pour parler allemand : on arrive à Vienne après 3 heures de train ! Logées un peu à l’extérieur du centre-ville, on se balade pour découvrir le centre sous un ciel bleu magnifique. On se perd dans plein de petites ruelles avec des parapluies multicolores, des couleurs partout… Vienne est une belle ville, très impressionnante par la prestance des bâtiments, et par la quantité de palais et d’immenses jardins : à tous les coins de rue ! Petite journée pour nous aujourd’hui, on a faim, on est un peu fatiguées donc on rentre préparer à manger. Grand moment, on se sert de serviettes de bains pour faire des dessous de plat, on lave nos plats avec du gel douche à défaut d’avoir du liquide vaisselle. Bon, organisation à revoir…. A noter qu’on a quand même réussi à faire des pâtes carbonara ! 

Vendredi 13 mai 

Nous voilà pleines d’entrain pour entamer une deuxième journée viennoise. On visite le palais de la Hofburg, ancienne résidence de la dynastie des Habsbourg, on se balade encore dans des parcs bien entretenus et verdoyants. Et puis comme Gaëlle fait une fixette avec la visite des universités, on visite même l’université de Vienne qui est un peu dans le style des universités anglaise avec de belles arcades et un cloître. Heure du goûter oblige, on teste les fameux Apfelstrudel, spécialité autrichienne qui est en fait un délicat feuilleté aux pommes, saupoudré de sucre glace. Rassasiées (pour deux heures), on repart pour découvrir l’immeuble Hundertwasserhaus, créé par l’architecte/artiste Friedensreich Hundertwasser. Il est connu pour avoir réalisé des immeubles colorés et aux formes hors du commun dans plusieurs pays, apportant originalité dans l’immobilier. Totalement décalé, cet immeuble a un sol ondulé, des arbres et des lampadaires à l’intérieur, bref c’est une découverte loufoque mais magnifique. Le soir, on se dirige droit vers le Prater qui est le plus vieux parc d’attraction du monde ! Émerveillées par tous les néons colorés du parc et la quantité d’attraction, on fait moins les malines quand on monte à bord d’une tour qui nous amène à 85 mètres du sol, puis tombe en chute libre… Au moins on aura eu une belle vue sur la ville de nuit !

Samedi 14 mai 

Grosse journée pour nous aujourd’hui : on doit prendre le train pour Prague à 11h10 mais avant on doit visiter le château de Schonbrunn, la bibliothèque nationale de Vienne, le marché de Naschmarkt et prendre le train sachant que tout est aux quatre coins de la ville. Le timing est serré mais ça passe… et ça vaut le coup ! Tout est somptueux et au marché on veut tout goûter ! En fin de journée, on arrive à Prague, et on découvre une auberge de jeunesse un peu douteuse. On se décide quand même à aller voir la ville de plus près. Le centre-ville est éclairé par le soleil couchant, il fait doux, l’énergie qui imprègne la ville est paisible, bref on s’y sent bien. 

Dimanche 15 mai 

Après une nuit bien mouvementée dans l’auberge, nous décidons de partir à la découverte des hauteurs de la ville. Nous visitons les jardins du Palais Royal puis la cathédrale Saint Guy, qui comporte des vitraux splendides et datant pour certains du XXe siècle ce qui est très récent ! Nous nous baladons ensuite sur les remparts de la ville. Nous sommes entourées de vignes, le soleil tape et la vue est imprenable, que demander de plus ! 

L’après-midi, nous explorons les quais qui sont très festifs et animés et le John Lennon Wall, figure emblématique de Prague. C’est un mur sur lequel de nombreux tags sont inscrits formant ainsi une ode à la paix en une multitude de langues. Nous n’avons pas manqué d’écrire un petit mot ! Le soleil se couche quand nous passons devant les fameuses « maisons dansantes » puis nous rentrons manger à l’auberge.

Lundi 16 mai 

C’est le grand départ pour Berlin, 4 heures de train nous attendent mais avant ça il nous manque un monument à visiter donc on s’y presse ! Évidemment il se trouve tout en haut d’une colline qu’on se dépêche de monter avec nos sacs de 15kg sur le dos (Romane et Charlotte ont cru mourir). Après cette dernière escapade, direction le train. Nous arrivons plus tard dans l’après midi à Berlin, et découvrons notre nouveau logement : des petits cubes dans lesquels sont disposés 3 lits, au sein même d’un centre d’activité : Berlin Mitte Beach. Ici on peut trouver une petite plage, un accrobranche, des terrains de volley, et beaucoup de jeunes. C’est très sympa.

Mardi 17 mai 

Premier jour de visite à Berlin. On découvre une ville surprenante puisque très neuve. On arpente les rues et admirons les nombreux monuments : la porte de Brandebourg, le Bundestag, la tour de la télévision, bref tous les emblèmes de Berlin qui sont beaucoup plus impressionnants dans la réalité ! L’après-midi on explore le quartier Est de Berlin, mon préféré (Romane). C’est un quartier d’artistes avec beaucoup d’œuvres d’arts, de statues contemporaines. Par dessus tout, on longe le mur de Berlin et ses nombreux graffitis, c’est super joli d’autant plus que c’est sur les quais du Rhin donc la vue est agréable. Le soir on découvre la vie nocturne berlinoise, bon pas de soirées technos pour nous, mais on vous recommande quand même car c’est une ambiance particulière. Les allemands adorent la musique française et ça c’est chouette.

Mercredi 18 mai 

Deuxième jour à Berlin, après un gros dodo, on va découvrir le mémorial de la Shoah, car c’était pour nous l’incontournable à faire. Nous n’avons pas été déçues puisque autant  l’architecture extérieure que le contenu de l’exposition étaient fascinants. Après cette visite, on décide de monter au sommet d’un gratte-ciel pour avoir une vue d’ensemble sur la ville. A ce moment on comprend qu’il nous faudrait des semaines pour tout visiter, d’autant plus que les musées sont nombreux mais que nous n’en n’avons presque fait aucun. Après ça, on va se balader dans le quartier du Checkpoint Charlie, soit le point de passage entre la zone libre et la zone occupée durant la guerre. Les soirées sont douces à Berlin et nous profitons du soleil dans une des nombreuses animations de rue : une plage aménagée avec des transats et différents jeux.

Jeudi 19 mai 

Dernier jour à Berlin, on part visiter le château de Charlottenburg, qui est magnifique et qui nous donne une idée de l’architecture qui pouvait exister avant la Seconde Guerre mondiale. 

On pique nique dans les jardins et on fait même un petit somme, les vacances ça a du bon. 

On ne rentre pas trop tard car on doit faire les sacs et se diriger vers la gare. Ce soir c’est train de nuit et ça, c’est une autre histoire. 

8 heures de train jusqu’à Copenhague, de superbes paysages mais très peu de sommeil. C’est vraiment une expérience à tester. 

Vendredi 20 mai 

Le soleil se lève sur le Danemark et nous arrivons à Copenhague. Première erreur de débutantes, prendre un café à côté de la gare au Danemark : 7€ le chocolat chaud. 

La vie dans les pays scandinaves est très chère, mais la ville semble jolie. Après avoir déposé nos sacs dans une superbe auberge tenue par des français, on part se balader. On tombe immédiatement sous le charme de la ville, les maisons colorées, les vélos, les parcs partout, ça donne envie d’y habiter. Les gens sont adorables et étonnement bronzés pour une ville où il fait 13°c en plein mois de mai. L’après-midi on est tellement fatiguées qu’on s’endort aux pieds de la statue de la petite sirène, alors qu’il y a plein de gens autour de nous, oups. On découvre ensuite le fameux quartier hippie de Christiana, autonome avec ses propres règles. Ambiance un peu étonnante, surtout quand on tombe sur plein de dealers alignés dans une rue (les drogues douces sont légales dans le quartier) mais sympa avec tout le street art !

Samedi 21 mai 

Sous un ciel couvert, on commence notre journée par une balade dans un cimetière. Un peu glauque dit comme ça mais en réalité pas du tout ! Là-bas les cimetières sont considérés comme des parcs où les habitants viennent pique-niquer lors des beaux-jours, jouer avec les enfants, balader leurs chiens, courir. Le reste de la journée, en se baladant dans les rues, on découvre le street art qui est omniprésent à Copenhague. Le soir c’est direction  Amsterdam pour deux jours, mais comme il y a déjà un article sur Amsterdam, on vous laisse la surprise ! 

 

Gaëlle Abondance & Romane Sauvaget

 

Sources :
Partager cette publication :
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp