Aujourd'hui :

samedi 28 mai 2022

Le journal des étudiant.e.s de Lyon 3

Survivre à l’hiver dans un Ciel Enflammé

7 mois après son album Sacré, Georgio nous emporte avec Ciel Enflammé sorti le 10 décembre dernier. Réédition ou deuxième partie, l’écriture des douze nouveaux morceaux résonne avec sincérité avec notre réalité. Jonglant entre rap et chansons, l’artiste réussit le challenge de conquérir le cœur d’un large public. 

Dès le premier morceau Couronne, évoquant la difficulté à garder les pieds sur terre en ayant une vie professionnelle aussi intense, le ton est donné. Georgio nous offre tout au long de l’album une belle performance en partageant des émotions pures : une sincérité qui ne peut qu’atteindre l’auditeur. Les textes de l’album sont clairement destinés à notre jeune génération, tant les sentiments évoqués résonnent dans nos vies. L’album ayant été écrit durant la pandémie, la force des mots n’en est que d’autant plus importante. Je me souviens encore de ces phrases qui m’ont marquée à la première écoute de Miraculé : “T’allumes la console et un G*, encore un dimanche à moitié dans ton lit, privés d’liberté, ils nous fuck, c’est ainsi; j’envoie force et amour aux étudiants ces temps-ci”. 

 

Des featurings audacieux

L’artiste déclarait sur l’émission Popcorn “J’ai envie de prendre toutes mes influences et d’en faire une musique qui n’existe pas”. Cette idée est réellement représentée au sein de l’album. Là où, sur Sacré, Georgio s’était entouré d’artistes avec qui il avait beaucoup en commun, comme Sanka, S.Pri Noir ou Kalash Criminel; des collaborations étonnantes apparaissent sur Ciel Enflammé, notamment avec son titre Concept Flou réalisé avec la chanteuse Coeur de Pirate. Quelques amis ça suffit, en featuring avec Sofiane Pamart est un titre remarquable qui nous berce avec une ritournelle au piano et des paroles pleines de sens. 

 

1h40 de voyage

Une des forces de cet album réside dans son ambiance générale. Beaucoup d’auditeurs diront que le Georgio de Héra (2016) se retrouve dans ce dernier album. Il ne faut pas s’attendre à un album avec des beats lourds et de l’égotrip, cependant certains sons convaincront même les plus exigeants. Globalement, on oscille entre des sons à la vibe 90’s et aux rythmes dynamiques et des titres mélancoliques où la profondeur des instruments analogiques trouvent tout leur sens. Le mixage de l’album est de qualité et certaines prods et interludes sont même osées, une prise de risque attestant de la passion musicale de l’artiste.

 

Avec cet album, Georgio assemble la qualité de tous ses précédents opus dans un rendu cohérent. La maturité, la passion rap, ainsi qu’une direction artistique finement aboutie auréolent Ciel enflammé d’une réussite inspirante. Alors si vous ne connaissez pas encore ce rappeur, ou que vous avez envie de vous replonger dans ses textes, foncez ! 

Sources :

* G prononcé “dji” est la signature de l’artiste; un double-sens dans ce couplet

 

Sources article : 

 

Image tirée de Georgio – Ciel enflammé (Partie 2 de Sacré) 12 nouveaux titres, YouTube : clip >> https://www.youtube.com/watch?v=vU20aV9bETY 

Source image : https://www.google.com/url?sa=i&url=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DvU20aV9bETY&psig=AOvVaw3Kvf5CHds_yZzOsYEJA4jk&ust=1643912143975000&source=images&cd=vfe&ved=0CAsQjRxqFwoTCLjPs4_Q4fUCFQAAAAAdAAAAABAg 

Partager cette publication :
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp