Aujourd'hui :

samedi 28 mai 2022

Le journal des étudiant.e.s de Lyon 3

Le concours de Dunk de l’an 2000 : la consécration du meilleur dunker de l’histoire

Le dunk est peut-être le geste le plus représentatif du basket depuis sa création. Dans ce domaine beaucoup de noms reconnus nous viennent à l’esprit, comme Michael Jordan ou Kobe Bryant. Mais le grand public est malheureusement passé à côté du meilleur dunker de l’histoire de ce sport : Vince Carter.

Ce nom ne vous dit peut-être rien mais pour la plupart des fans de NBA (National basket association), il représente une carrière, une légende et surtout des souvenirs de dunk aussi jouissifs qu’explosifs. Un des moments les plus marquants de cette carrière est sans aucun doute le concours de dunk du 12 février 2000 dans la baie d’Oakland, c’est cet événement que nous allons découvrir ensemble. 

Le concours de dunk en NBA, est une tradition qui perdure depuis de nombreuses années lors du NBA All Star Weekend (la grande fête du basket aux Etats-Unis). Il est l’une des attractions majeures du week-end. Malheureusement par manque d’originalité et d’attrait par les fans, les concours de dunk des années 1998 et 1999 ont été annulés. C’est dans ce contexte que David Stern (Commissionner de la NBA de 1984 à 2014) va vouloir réunir un panel de dunkers affirmés pour que le concours de l’an 2000 soit spectaculaire.

Ils seront 6 : Vince Carter, Tracy McGrady (le cousin de VC), Steve Francis, Jerry Stackhouse, Larry Hughes et Ricky Davis. Sur le papier, ce concours ne peut que rentrer dans l’histoire mais au moment de l’annonce, personne ne pensait qu’il n’allait devenir un événement historique de cette ampleur.

Bien entendu, toute la pression est mise sur Vince Carter car le phénomène athlétique qu’il représente dépasse l’entendement et a déjà fait l’unanimité auprès des fans. « Avoir l’opportunité de participer à un concours de dunk était un rêve d’enfance » affirmera-t-il quelques années plus tard. En effet, Vince Carter a déjà fait rêver les fans avec ses dunks ahurissant, sous son numéro 15 des Toronto Raptors, et compte bien réitérer l’expérience lors du dunk contest.

Malheureusement, quelques heures avant le concours, un imprévu va temporairement menacer la venue à l’Oracle Arena du prétendu favori. Le chauffeur supposé venir le chercher, comme la procédure le voudrait, est resté bloqué dans le trafic de San Francisco, et ne peut pas rejoindre VC. Après avoir réfléchi à son sort quelque temps, Carter trouvera enfin une solution de secours et parviendra à rejoindre l’arène quelques heures avant le début du spectacle.

Après un court échauffement, le concours commence, et quel début de concours. Une entame qui pose immédiatement le ton de la soirée. Notamment grâce aux deux premiers dunks offerts par McGrady et Francis. Après ces deux solides démonstrations, c’est au tour de Carter : « Oh mon dieu qu’est-ce que je devrais faire maintenant ? » c’est la question qu’il se posera avant de s’élancer. 

Il court, prend ses appuis, tourne sur lui-même tout en formant une parabole parfaite avec son bras avant d’arracher le cercle et de faire transpercer la balle dans le filet. « LET’S GO HOME LADIES AND GENTLEMEN » s’écrie Kenny Smith, commentateur de ce concours accompagné du rugissement d’un public qui a sans doute compris qu’il allait vivre un moment exceptionnel. La note de ce dunk ? 50, le maximal, tout simplement.

Comment passer après lui ? C’est la question qu’ont dû se poser les autres participants alors que la finale semble se dessiner : Carter, McGrady et Francis qui réalisent tous les trois un concours phénoménal.

Lors de cette compétition, les participants étaient obligés de réaliser un dunk contenant une passe d’un coéquipier, un facteur dont Vince Carter n’appris l’existence qu’assez tard. Il demanda donc à son cousin (Tracy McGrady) de venir avec lui pour lui expliquer quel type de passe il désirait pour son prochain passage.

Ce sera donc une passe qui va rebondir sur le sol afin d’élever la balle à la verticale pour qu’il puisse la rattraper en plein vol. Lorsqu’il l’a rattrapa, il passa le ballon entre ses jambes avant de la déposer furieusement dans le cercle. Un rider, pour les connaisseurs, mais exécuté à la perfection comme le démontre sa note : 50. L’instant suivant cette explosion, le dunker fixe le haut de l’arène en pointant ses deux doigts vers le ciel. Une célébration devenue mythique que même Usain Bolt reprendra à sa sauce.

Du côté des commentaires ? Kenny Smith ne redescendra pas de son excitation en s’exclamant « IT’S OVER », phrase que reprendra tout de suite Vince Carter en regardant fixement les caméras. Le concours est pourtant loin d’être terminé à ce moment-là, mais tout le monde sait que lors de la finale, les concurrents auront peu de chances face à “Vinsanity”.

Mais avant de soulever ce trophée, VC a encore une surprise dans son sac, une surprise jamais vue dans l’histoire du concours de dunk. Après un début de finale assez solide de ses deux concurrents, c’est de nouveau au tour de Vince. Mais cette fois-ci, le public et la plupart des joueurs présents dans la salle doutent sur la capacité de Carter à se renouveler. Ce serait mal connaître le bonhomme, vraiment. 

Pour son avant dernier dunk, Vince s’élance avec une hauteur impressionnante puis accompagne la balle jusqu’au cercle en prenant le soin de placer son avant-bras dans le panier et de rester suspendu quelques secondes dans cette position. Après ce dunk, silence dans la salle, le public n’a pas compris ce que Vince Carter venait de réaliser. Heureusement, grâce à l’écran géant la foule commence à s’enrager et à comprendre la créativité et la technicité de ce geste.

Comme vous l’avez compris il n’y aura pas de contestation pour le vainqueur de ce Dunk Contest. Vince Carter est donc au sommet de son art dans un des meilleurs concours de l’histoire de la NBA, avant de devenir plus tard une légende de ce sport ayant franchi la barrière des 25 000 points en carrière… sur un dunk, à plus de 40 ans, comme un remerciement pour tout ce qu’il a apporté dans son sport.

Sources :

Source image : Pexels, banque d’images libres de droit.

 

Sources article : 

  • Sportsnet: The oral story of Vince Carter’s dunk contest win
  • David Stern – Wikipédia
  • Le Concours en lui-même.
Partager cette publication :
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp