Aujourd'hui :

lundi 5 décembre 2022

Le journal des étudiantes et étudiants de Lyon 3

Le 5, Jean Cocteau

Jean Cocteau a été baigné de poésie dès son enfance, bercé au cœur du Paris mondain où l’on a le goût des arts. Influencé par Proust, Hugo ou Vernes, il ne s’est jamais abstenu de rappeler que ses œuvres artistiques et littéraires étaient avant tout l’émanation d’un travail poétique. Rapide retour sur le lanceur de mode du Tout-Paris en 5 points.

 

1 – Enfance prédestinée

Né le 5 juillet 1889 au cœur d’une famille bourgeoise de Paris, Clément Eugène Jean Maurice Cocteau, de son nom complet, connaît rapidement une blessure qui le marquera à vie: le suicide de son père de 5 avril 1898, Place Sully, à Maison-Laffitte. Il est alors élevé dans la maison de son grand-père paternel, un collectionneur mélomane. Entre séances musicales organisées par son grand-père et magazines de théâtre dispersés ici et là dans l’immense demeure, la chrysanthème qu’est le jeune Jean se développe dans un cocon artistique.

À l’école, Cocteau n’est pas bon élève et ne brille qu’en dessin. Ses professeurs du collège Grand Condorcet le trouvent intelligent, mais c’est un garçon inégal et agité. Il échoue d’ailleurs à la session du baccalauréat de 1906, année de décès de son grand-père. Le jeune homme préfère traîner dans les bars. Il est un habitué du café-concert l’Eldorado où il rencontrera l’artiste Jeanne Reynette, avec qui il aura une courte liaison. Des sessions de baccalauréat, il en rate quatre. Il fugue à Marseille, puis retourne à Paris, forcé par son frère. De là, il ne reprendra pas ses études.

 

2 – Une réputation de dandy

Cocteau écrit désormais des poèmes et se prend de passion pour le théâtre, persuadé qu’un grand destin l’attend. Sa mère s’installe seule avec lui, rue actuelle Raymond-Poincaré, dans un logement plus prolétaire que celui qu’il habitait jusqu’alors. Elle l’introduit dans le « beau monde », où il se fait remarquer pour son élégance propre au XIX siècle; couvre-chef feutré, cigarette à la commissure des lèvres, regard inquisiteur et curieux sur le monde. Son premier grand succès mondain, il le doit à Édouard de Max, un ami. Il organise au théâtre Femina des Champs-Élysées une matinée poétique consacrée à « un tout jeune poète de dix-huit ans, Jean Cocteau ».

Jean Cocteau a une activité littéraire intense; il prépare une revue en 1909, publie des articles, des dessins, et en février de la même année paraît son premier recueil de poèmes, La Lampe d’Aladin. L’année suivante il fait la rencontre de Proust chez Mme Strauss, la veuve de Bizet. L’auteur d’ À la recherche du temps perdu sera une grande influence pour l’adolescent.

 

3 – Les Enfants Terribles

En 1918, Cocteau fait la connaissance d’un poète précoce, Raymond Radiguet. Rapidement, celui qu’on appelle le jeune de Saint-Maur se lie d’amitié avec Jean. Cocteau, lui, tombe amoureux mais n’attend rien en retour. Ils voyagent et écrivent beaucoup ensemble. Radiguet décède soudainement en 1923 de la fièvre typhoïde, laissant un Jean Cocteau découragé et désespéré derrière lui. De là, il développe une addiction à l’opium. Sa dépendance et ses efforts pour s’en délivrer marqueront sa production littéraire. Il écrit d’ailleurs Les Enfants Terribles, son œuvre la plus connue, en une semaine lors d’une difficile période de sevrage en clinique.

L’histoire de ce livre vient de sa relation avec les Bourgoint, une famille composée de trois enfants dont il fait la connaissance à Villefranche-sur-Mer, où il a l’habitude de passer ses vacances. Ils se fréquentent jusqu’en 1929, date du suicide de l’une des filles, Jeanne, à l’aube de sa vingtaine. C’est de leur vie que s’inspire l’écrivain pour Les Enfants terribles, dont Jean BourgPoésieoint, le frère de Jeanne, en sera le héros malgré lui.

Fastidieuse tâche de dissocier les souvenirs des fantasmes dans ce huis clos troublant. Une longue comédie imaginaire jouée par des enfants qui n’en sont déjà plus.

 

4 – Mieux vaut deux Jean qu’un

Jean Cocteau et Jean Marais forment un couple d’amants terribles. Le profil grec et l’allure athlétique du jeune comédien de 23 ans ne manquent pas de séduire le dramaturge. Avant-guerre, ils goûtent tous deux au bonheur de leur liaison sous le soleil de Saint Tropez: le film L’Éternel Retour réalisé par Jean Delannoy en 1943 évoque cette passion sur un coin de serviette. Jean Cocteau donne les plus grands rôles à son amant dans La Belle et la Bête (1946) ou Orphée (1948).

L’Apollon finira par se lasser et cherchera ailleurs des relations fougueuses. Professionnellement, il change de registres en se tournant vers Visconti (Nuits Blanches en 1957) ou Hunebelle (Fantômas en 1964). Quant au poète, il se réfugiera dans les bras de la mécène française Francine Weisweiller, déjà mariée. C’est dans sa villa à Santo Sospir que l’artiste commence par dessiner sur les murs blancs. D’abord, timidement, un Apollon au-dessus de la cheminée du salon. Ensuite, encouragé par Matisse, il décorera toute la villa de tapisseries inspirées de la mythologie grecque ou de la Bible.

 

5 – « Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi. » (Discours de réception à l’Académie française, le 20 octobre 1955)

Sa lutte contre son addiction à l’Opium occupe une grande partie de sa vie d’adulte. Véritable caméléon anti-conformiste, il travaille avec l’espagnol cubiste Picasso, le prestigieux directeur des Ballets russes Diaghilev, ou le prix Nobel de littérature André Gide. Référence cinématographique, il préside le Festival de Cannes de 1953 puis de 1954. L’année suivante, il est élu à l’Académie française.

Le 10 octobre 1963, il apprend le décès de son amie Edith Piaf pour qui il avait écrit une pièce à succès en 1940, Le Bel indifférent. Paris Match lui commande un article pour le lendemain. Cocteau n’aura pas le temps de l’écrire. Il est pris d’une violente crise cardiaque à laquelle il succombe à 74 ans. Dramaturge avant tout, son épitaphe ne manque pas de poésie: « Je reste avec vous ».

Sources :

Sources articles :

  • Wikipédia
  • Académie française
  • Musée Cocteau Menton
  • France culture

 

Sources image : Wikipédia.

Partager cette publication :
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp