Aujourd'hui :

mercredi 26 juin 2024

Le journal des étudiantes et étudiants de Lyon 3

La Fine Équipe : La campagne de la débrouille

Une fois tous les deux ans, les élections aux conseils des composantes (les facultés) se déroulent à l’Université Jean Moulin pour permettre aux étudiantes et aux étudiants de voter pour leurs représentants. Conscients des intérêts étudiants, tout en ayant envie de proposer une nouvelle offre électorale, quelques étudiants de la Faculté de Droit ont décidé de lancer une nouvelle liste “La Fine Équipe”. Plongez au cœur d’une campagne rocambolesque sans grands moyens.

S’inscrire aux élections : une étape nécessaire

Lorsque l’idée est venue d’offrir une liste supplémentaire aux élections de la Faculté de Droit, la première étape a été de s’inscrire aux élections. En effet, les 3 autres listes concurrentes étaient issues de syndicats ou d’associations tandis que  “La Fine Équipe” sortait seulement de l’imagination d’une poignée d’étudiants.

L’étape des formalités administratives n’a pas été des plus compliquées. Une fois les dix étudiantes et étudiants réunis, il suffit d’aller déposer la liste en temps et en heure auprès du service juridique de l’Université puis d’obtenir la possibilité de se présenter par un vote du conseil. Pour cela, nous avons dû nous rendre trois ou quatre fois devant le responsable des élections que nous remercions pour sa patience.

Après quelques jours d’attente, l’arrêté électoral est publié, “La Fine Équipe” apparaît. Malgré un léger soulagement, nous savons pertinemment que le plus simple a été fait, désormais, il faut se faire connaître. 

Concernant notre identité visuelle, nous nous sommes réunis pour y réfléchir. Cherchant une couleur sans connotation politique, notre liste étant apolitique, c’est vers le orange que nous nous sommes tournés. Ensuite, nous avons longuement réfléchi à un logo et à un animal pour nous représenter. Et si nous choisissions le lézard ?

Le défi de faire connaître l’inconnu

Si tous les étudiants de l’Université Jean Moulin Lyon III connaissent l’UNEF, l’UNI et les associations derrière “Lyon III pour demain”, il était essentiel pour “La Fine Équipe” de développer une petite notoriété et de nous montrer légitimes.

Le dépôt de notre liste créa la surprise. En effet, les élections étudiantes sont la plupart du temps le terrain de jeu des syndicats et des associations. De plus, notre nom “La Fine Équipe” ne pouvait que susciter des interrogations amusées.

Néanmoins, nous avons été accueillis avec bienveillance par les syndicats et les associations. Bien sûr, certains ne se sont pas gênés pour exprimer leur mépris ou se moquer de notre prétendu manque de légitimité. Mais c’est avec ironie que nous accueillions ces remarques trahissant l’inquiétude de ceux qui les profèraient.

Pour nous faire connaître, nous avons opté pour le passage en amphithéâtre et la communication par Instagram, sans oublier le traditionnel mais non moins efficace bouche-à-oreille. 

Passer dans les amphis n’a pas été une étape facile. Regarder les panneaux d’affichages pour trouver les meilleurs horaires de passage est nécessaire avant de pouvoir déclamer nos plus beaux discours, même s’ il y a eu quelques ratés… Quasiment tous les professeurs nous ont accueilli avec bienveillance ou curiosité, notamment un professeur de droit civil qui a rapproché notre mesure du “cahier de doléances à la veille des élections ” à la Révolution française !

De plus, nous avons créé de grandes affiches pour les coller sur les 3 campus, même à Bourg-en-Bresse où nous avons fait l’aller-retour en une matinée afin de rapidement retourner en cours dans l’après-midi.

En parallèle, nous avons ouvert notre compte Instagram afin de communiquer virtuellement. Accumulant quelques followers, nous nous rapprochons de plus en plus du grand jour, celui qui marquera l’étape finale de cette campagne.

Le jour J : entre rencontres et inattendus 

Le mardi 21 novembre 2023, les étudiants ont été invités à voter au sein de la Manufacture des Tabacs, où nous avons centré notre campagne, et dans les autres campus. Ce jour déterminant pour les élections a aussi été le plus difficile à organiser.

Contrairement aux syndicats et aux associations qui se présentaient à nos côtés, notre nouveauté ne nous a permis d’obtenir ni don ni subvention. Nous n’avons pas pu imprimer industriellement de tracts. Sur nos deniers personnels, nous avons mis à contribution les imprimantes de la BU.

Au fur-et-mesure de la journée, les tracts oranges sortaient des imprimantes. Les cartouches d’encre souffraient de cette sur-exploitation, tract après tract, l’épuisement des cartouches était plus que visible. Le pire étant qu’imprimer des tas de tracts causa de nombreux bourrages papiers, sous les yeux désespérés du personnel de la bibliothèque que nous remercions au passage. A l’entrée de l’Université, nous distribuons les tracts, acceptés ou non. 

Nous alternions chacun entre distribution, impression et discussion. Une des listes concurrentes a même envoyé un “infiltré”, sans la stratégie du film de Martin Scorsese, pour nous questionner sur tous les aspects de notre projet. Décidément, cette campagne prenait des airs d’House of Cards !

Malgré les railleries peu réfléchies d’une liste concurrente, nous avons réussi à susciter l’intérêt d’un certain nombre d’étudiants, discutant de l’importance de faire remonter directement les problèmes au sein de l’administration. Dans un amphi de L1 de droit, nous avons même été longuement acclamés et ovationnés.

La journée s’est déroulée dans une bonne ambiance globale. Parsemée de belles rencontres, cette aventure permit à la Fine Équipe de faire ses premières preuves.

Le résultat de la “campagne de la débrouille”

A l’issue de ce vote, nos électrices et nos électeurs nous ont permis d’obtenir un siège au Conseil de la Faculté de Droit. Même si sur huit sièges, cela semble peu, c’est immense au vu du peu de moyens pour notre campagne ainsi que de la nouveauté de notre liste.

Désormais, il est temps de représenter au mieux les étudiants de l’Université et de remercier toutes celles et ceux qui ont voté au cours de ces élections pour garantir le fonctionnement démocratique de l’Université.

Sources :
Partager cette publication :
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp