Aujourd'hui :

lundi 24 juin 2024

Le journal des étudiantes et étudiants de Lyon 3

La Colombie : pays d’entrée en Amérique latine

Le pays d’entrée en Amérique latine, félicitation vous êtes arrivés en Colombie. Pays de montagnes et de plateaux, de mers et de rivières, de désert et de jungle amazonienne. Des gens souriants, de la musique et de la couleur, vous trouverez des villages traditionnels mais aussi des villes remplies de gratte-ciels. Le pays dans lequel la réalité dépasse la fiction et ses chansons racontent ces histoires. Parmi les nombreuses choses qu’elle a à offrir, j’ai essayé de faire un tour bref et très superficiel de la culture, de l’histoire, de la gastronomie et de l’art colombiens, j’espère que cela vous plaira.

La Colombie est un pays qui compte actuellement 51,52 millions d’habitants, a une superficie de 1 139 millions de km² et sa capitale est Bogotá. Les autres villes importantes sont Medellín, Cali, Santa Marta et Cartagena.

Colombie, un pays aussi diversifié que le monde lui-même.

 Après l’arrivée des espagnols le 12 octobre 1492, le processus de métissage en Colombie et Amérique latine a été caractérisé par la violence et aboutit à l’extermination de milliers d’indigènes. Ce jour avant appelé “El día de la Raza” est aujourd’hui renommé “Journée de la diversité ethnique et culturelle” en Colombie et a acquis un nouveau sens qui honore notre identité ethnique.  HCR rapporte que 87 peuples autochtones identifiés vivent en Colombie, qui parlent 64 langues amérindiennes.

To begin with … Nuestro Escudo, 

Le pays a adopté un blason pour la première fois en 1548, Carlos V, alors président de la République de la Nouvelle-Grenade, l’a adopté comme symbole de “Santa Fé”, aujourd’hui Bogotá. La capitale a conservé son symbole d’origine de l’époque coloniale. Plus tard en 1819, juste après avoir remporté la bataille de l’indépendance, le pays a adopté les armoiries du Venezuela, en 1821, cela a changé à nouveau pour représenter la “GRAN COLOMBIA”. Dans le tiers supérieur est évoquée la Nouvelle-Grenade, le nom que la Colombie a pris au XIXe siècle. Deux cornes d’abondance symbolisent la richesse du sol national. Au milieu, sur fond platine, se trouve le symbole de liberté;  bonnet phrygien. Dans le tiers inférieur les deux océans qui baignent le pays sont représentés; Altántico y Pacífico.

L’histoire de notre lutte pour l’indépendance est écrite avec du “sangre criolla”; le détonateur du revilot contre la couronne espagnole serait un vase. Un acte simple et symbolique comme le refus du prêt d’un vase d’un Espagnol à des “criollos” a provoqué le soulèvement des habitants de Santa Fé et ceci a favorisé la campagne de libération. Sans entrer dans les détails de la longue lutte pour l’indépendance puis de la consolidation de la république colombienne, cet acte symbolique du vase fut le premier pas vers l’indépendance définitive de la Colombie. Cette journée a été érigée en fête nationale et chaque année un grand défilé militaire est organisé pour célébrer l’indépendance.

La gastronomie colombienne est variée et abondante. Les différents climats et les terres fertiles permettent une plus grande diversité de plats dans notre pays; Ajiaco; Ce plat est typique de la capitale Bogotá. Puro rolo papá. Il se compose de plusieurs types de pommes de terre, de poulet, de câpres, d’épis de maïs, d’avocat et de riz. Une légende indigène raconte que ce bouillon a été baptisé ainsi lorsque Cacique Aco régnait avec sa femme Aj, et la combinaison de leurs noms est à l’origine de ce mot. Patacón; Les patacones sont des morceaux de plantain qui sont frits dans l’huile jusqu’à ce qu’ils soient dorés, puis ils sont aplatis et frits à nouveau, ils représentent une partie du patrimoine gastronomique des côtes caribéennes, en particulier de la ville colombienne Cartagena de Indias Bandeja Paisa; La bandeja paisa est originaire de la région d’Antioquia, et ce nom lui est attribué lorsqu’en 1950 une association hôtelière et touristique colombienne a renommé un plat de la région appelé « seco »

Valledupar, capitale du département de Cesar, est l’un des principaux centres musicaux du pays, connu pour être le berceau du vallenato, un genre musical déclaré par l’Unesco comme patrimoine culturel immatériel. Hérité des traditions espagnoles et africaines, el Vallenato est joué à ce jour avec ces trois instruments de musique : un petit tambour (apporté en Colombie par des esclaves africains), le guacharaca (instrument indigène pour imiter le cri de l’oiseau guacharaca) et l’accordéon (originaire d’Allemagne). Diomedes Díaz ‘El Cacique de La Junta’ a laissé un héritage important dans la musique dans le vallenato. Cependant, il a été vivement critiqué pour son style de vie et a même été accusé du meurtre de Doris Adriana Niño García, 27 ans, retrouvée morte au bord d’une route. Un autre grand représentant est Rafael Orozco, le chef musical du Binomio de Oro, mais il a été assassiné devant son domicile à Barranquilla en 1992.

Un autre aspect de la culture colombienne est sans aucun doute ses écrivains de renom et leur réalisme magique. La Colombie a toujours été associée à la fine frontière entre réalité et imaginaire, que ce soit pour ses légendes ou ses paysages oniriques. L’un des plus grands représentants de cette dualité est l’écrivain Gabriel García Márquez, lauréat du prix Nobel de littérature. Surnommé “Gabo” par les colombiens, il a marqué la littérature colombienne notamment avec Macondo y la familia Buendía; dans son livre Cien Años de Soledad. De plus, il est une figure très importante dans le milieu journalistique en plus d’être le fondateur de la New Latin American Journalism Foundation. Une autre figure importante cette fois dans la poésie est Rafael pombo; fabuliste et diplomate colombien du XIXe siècle; il a dédié son écriture aux enfants, son œuvre majeure étant Rinrín renacuajo.

Lugares mágicos; Si nous voulions faire le tour de certains des plus beaux endroits de Colombie, nous pourrions mentionner des structures comme le Sanctuaire de Notre-Dame de Rosario de las Lajas, ou des paysages arides comme le désert de Tatacoa, voire une rivière colorée comme Caño Cristales. Les saisons en Colombie fonctionnent différemment car à la même période de l’année, vous pouvez trouver des plages chaudes à Cartagena et de la neige dans le Nevado del Cocuy. Dans le nord de notre pays, nous avons également une grande biodiversité parmi lesquelles nous avons le parc naturel de Tayrona, ou encore la Ciudad Perdida. Pour se rendre à la ville perdue, il est nécessaire de faire une promenade de deux jours à travers la jungle de la Sierra Nevada de Santa Marta. Vous arriverez à ce qui était autrefois une ville importante de la communauté indigène Tayrona, aujourd’hui divisée en 4 communautés différentes qui habitent encore la Sierra Nevada. Une fois la ville explorée, il faut refaire les deux jours de marche, c’est une expérience personnelle très enrichissante en plus de ce qu’elle représente au niveau éducatif et culturel.






Sources :

Source image : Canva

Partager cette publication :
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp