Aujourd'hui :

jeudi 30 mai 2024

Le journal des étudiantes et étudiants de Lyon 3

Faire regarder du sport aux plus jeunes : L’exemple de la NFL et de la Formule 1

Introduction

De nos jours, les compétitions sportives diffusées à la TV regroupent de nombreuses générations. Malgré le rajeunissement actuel de l’audience, dû aux réseaux sociaux et à un nouvel engouement collectif, force est de constater que le public majoritaire n’évolue pas (48,8 ans en moyenne selon l’INSEE).

Les grandes compétitions et grandes ligues entrent donc dans une nouvelle phase de leur développement : attirer et intéresser de nouvelles générations, plus jeunes, pour perpétuer leur histoire. En 2023, les deux exemples les plus frappants sont ceux de la Formule 1 et de la NFL qui en plus de faire face à ces enjeux, ont la particularité d’être deux sports particulièrement dangereux et donc plus dur à promouvoir.

La Formule 1 et son broadcast pour enfant

Comme vous avez surement dû le constater, la Formule 1 connaît depuis quelques années une popularité grandissante grâce à une stratégie de marketing et de développement rondement mené par Liberty Média, acheteur de la F1 en janvier 2017. C’est dans cette nouvelle optique que la compétition reine du sport automobile compte bien attirer un nouveau public, plus jeune, sur les Grand Prix grâce à un nouveau dispositif : un broadcast pour enfants.

En collaboration avec Sky group, le F1 Kids Broadcast amène deux optiques intéressantes lors de sa diffusion. Premièrement chaque pilote de Formule 1 est représenté par un avatar 3D afin de les identifier, d’identifier leurs écuries, de connaître leurs caractères, etc. Ces avatars et aux autres overlays (affichage) permettent un visionnage plus attrayant et simplifié de la course. Cette nouvelle « façon » de regarder la Formule 1 peut également permettre à certains parents, déjà fan de F1, de passer un moment convivial en famille devant la course.
Deuxièmement, le F1 kids Broadcast est majoritairement animé et expliqué par des adolescents ce qui permet au public visé de s’identifier et de faire naître, qui sait, des vocations chez certains d’entre eux.

Cette nouvelle manière d’aborder la F1 est intéressante sur le papier et a déjà créé de beaux moments de télévision mais la problématique autour des accidents (dont certains peuvent être impressionnants et graves) se pose plus que jamais. La Formule 1 veut-elle vraiment exposer des enfants à des accidents si violents ? C’est la nature de ce sport, il n’y a aucun doute là-dessus mais le cas de figure ne s’étant pas encore présenté, il faut tout de même rester vigilant.

Le succès de ce broadcast est sans aucun doute définition de développement de ce dernier : Le F1 Kids Broadcast n’est donc qu’au début de son histoire et n’attends plus qu’à être de nouveau diffusé.

La NFL et Toy Story : un mariage étonnant mais particulièrement efficace

De son côté, la NFL est en perte de vitesse. Sur les audiences ? Pas du tout, la NFL rassemble toujours autant d’américains tous les dimanches devant leur télévision et ne s’est jamais aussi bien porté. Le vrai problème de la NFL est plus large que la ligue elle-même. En effet, aux USA on constate depuis quelques années un nombre stagnant voir dégressif de nouveaux licenciés prêt à pratiquer ce sport. Les dégâts physiques, maladies mentales et autres commotions amènent de plus en plus de parents à orienter leurs enfants vers des sports moins dangereux tels que le basket, le baseball ou encore le soccer qui connaît une nouvelle popularité aux Etats-Unis.

C’est dans ce contexte de « vieillissement » de l’audience que la NFL cherche à opérer depuis quelques années. Certes la collaboration entre la NFL et Nickelodeon est un véritable succès auprès des enfants avec son côté fun et décalé, mais le plus grand succès de la NFL est sans aucun doute sa collaboration, toute récente, avec Toy Story.

En effet c’est lors du Match Londonien opposant les Jacksonville Jaguars aux Atlanta Falcons que le Toy Story Funday Football a été inauguré. Le concept est très simple, la diffusion d’un match de football américain depuis la chambre d’Andy de Toy Story. Contrairement à la F1, c’est l’entièreté de l’image qui est retravaillée, les joueurs sont représentés par des jouets, le terrain est situé en plein milieu de la chambre d’Andy et le public est composé des personnages phares de la licence. Le tout, fruit d’une technologie de tracking impressionnante élaborée par la NFL et la société Beyond Sports, offre une expérience de visionnage complètement délirante et immersive pour le jeune public.

C’est un réel coup de chapeau qu’à réaliser la NFL. Cette diffusion permet, en premier lieu, de réaliser leur objectif : attirer un public plus jeune et différent. Mais le plus important est qu’elle réalise cet objectif sans exposer des enfants au moindre danger. En effet contrairement à la F1 qui propose une diffusion différente mais composée des images réelles de la course, le broadcast Toy story de la NFL permet une adaptation plus adaptée et fun au visionnage du sport. Les enfants regardent un dessin animé qui s’avère être de la NFL. 

Conclusion

C’est ce pont créé par la NFL que toutes les autres ligues devraient viser : amener un public plus jeune sur des compétitions sportives, certes, mais en leur permettant de s’amuser et de ne pas être submergé par les informations. Cette multiplication de broadcasts pour enfants doit donc être, avant tout, synonyme de divertissement car si le public visé tombe amoureux d’une discipline c’est lui qui fera le prochain pas vers cette dernière.

Sources :
  • https://frontofficesports.com/toy-story-success-could-lead-to-more-disney-branded-nfl-kid-casts/
  • https://www.formula1.com/en/latest/article.formula-1-and-sky-group-announce-details-of-first-ever-childrens-broadcast.DwOPhoa1ZxVR9J3cJZoqT.html
  • INSEE
Partager cette publication :
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp